Dents creuses et Loi Littoral

Dans un entretien publié en page Bretagne d’Ouest France, le sénateur des Côtes d’Armor Michel Vaspart affirmait100_0859 « la jurisprudence interdit de combler les dents creuses dans les villages du littoral ». Cette assertion est fausse et peut tromper les lecteurs. La Loi Littoral autorise au contraire l’urbanisation en continuité des bourgs et villages des communes du littoral. Cette loi de 1986 était précurseur en matière d’urbanisation.

Les Schémas de Cohérence Territoriale (Scot) issus de la loi SRU ont repris cette orientation de renforcement des centralités afin d’éviter la dispersion des constructions qui consomme davantage d’espace et coûte très cher en extensions de réseaux (eau, assainissement, mais aussi transports…).

La construction dans les dents creuses des bourgs et villages est donc autorisée. Les nombreux petits hameaux existants dans la campagne bretonne ne sont pas des villages au sens des lois Littoral et SRU. Ils avaient leur raison d’être quand les fermes étaient de petite taille. Leurs exploitants habitaient sur les terres qu’ils cultivaient. Il n’en est rien aujourd’hui. Le souhait de propriétaires de valoriser leur patrimoine par la vente de terrains constructibles ne doit pas prendre le pas sur l’intérêt général. La sobriété, la réduction de l’empreinte écologique, la protection de cet espace fragile qu’est notre littoral nécessitent l’application de la Loi Littoral maintenue en l’état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *